Baromètre des Villes Cyclables

Merci aux 65 Lunévillois (cyclistes, membres de l'association, sympathisants, facteurs à vélo, très concernés par le sujet au quotidien) ayant participé au sondage national effectué par la Fédération des Usagers de la Bicyclette d'octobre à fin novembre 2017:

  • Les résultats nationaux, publiés le 16 Mars 2018, sont consultables sur le site
                         https://www.parlons-velo.fr/barometre-villes-cyclables
         avec un lien vers des résultats très détaillés, par ville et typologie de cyclistes
  • Les résultats locaux, obtenus par l'analyse des réponses des 65 participants lunévillois, sont commentés plus bas, et sont exposés dans le diaporama qui peut être téléchargé ci-dessous
  •  Elizabeth BORNE annonce un plan vélo sincère, structuré et financé, mais nous craignons que l'aspect financier soit loin d'être arrêté.(comme l'indique le dernier épisode sur le bonus Vélo à Assistance Électrique). 

    Rappelons qu'à Lunéville 88% des répondants considèrent que le vélo est trop dangereux pour les enfants et les personnes âgées, ce qui montre l'urgence de financements en faveur d'infrastructures qui feront que les parents laisseront leurs enfants aller au collège à vélo.

La petite reine doit grandir (petit discours d'Elizabeth Borne)

Si vous partagez un certain nombre de points exposés ci-dessous, si vous souhaitez participer à notre travail, ou le soutenir, faire part de vos difficultés, n'hésitez pas à adhérer (voir onglet L'association) ou écrivez-nous à velolun54@gmail.com

Télécharger
Analyse du ressenti des Lunévillois cyclistes
Présentation résultats Baromètre Luné
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Il fallait au moins 50 participants pour que Lunéville figure parmi les villes classées dans ce palmarès ! Ce sont 65 cyclistes lunévillois qui ont répondu au sondage national organisé par la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) de fin septembre à fin novembre 2017.

 

Au niveau national, ce sont 113000 cyclistes qui se sont connectés pour parler de  leur vécu, ce qui a permis d’évaluer 316 communes. En effet, l’objectif n’était pas de recenser le nombre exact de pistes ou bandes cyclables, mais bien d’évaluer le ressenti de ceux qui se déplacent à vélo. Pour tout  le Grand Est, seules 19 communes  ont pu être analysées statistiquement (dont 6 de moins de 20000 habitants, comme Lunéville, les autres étant Pont-à-Mousson, Laneuveville-devant-Nancy, Saint-Avold, Molsheim, Sélestat,), d’autres communes n’ayant pu réunir un minimum de 50 répondants. Comment s’est déroulée l’enquête ? Un questionnaire sur internet proposait des phrases aux sondés. Pour chaque proposition, on pouvait noter son appréciation de 0 (Pas du tout d’accord avec cette proposition)à  6 (Tout à fait d’accord). Quelques questions ouvertes ont permis par exemple de recenser les points noirs et les commentaires.

 

Ces points noirs ou zones dangereuses cité(e)s le plus souvent (voir illustration) sont d’abord «  les rues à double-sens cyclables » (Banaudon et République) :  il s’agit d’un ressenti : toutes les statistiques montrent que moyennant certaines précautions et attitudes, si la signalisation est adaptée, ce sont les configurations les moins dangereuses. VéloLun’ aura à assurer un rôle pédagogique : des propositions de « vélo-école » gratuite seront faites, notamment durant la Semaine Européenne du Développement Durable (30 mai au 5 juin) . Autre situation appréhendée comme à risque : « Comment négocier un rond-point ? » Ce sera un second objectif de ces circuits pédagogiques proposés, VéloLun’ ayant déjà, lors d’une réunion dense avec les Services Techniques de la Ville, fait des propositions d’amélioration du marquage des ronds-points, mais également d’autres aménagements.

 

Parmi les points forts cités pour Lunéville on trouve « Les conflits entre piétons et cyclistes sont rares », et « stationner son vélo en gare est facile » ou encore « Les rues en sens uniques sont souvent à double-sens pour les vélos », « Trouver un magasin/atelier de réparation est facile ».  A contrario on trouve dans les points faibles  « La difficulté à trouver un stationnement adapté aux vélos » (hormis à la gare) « Le stationnement ou l’arrêt des véhicules motorisés sur bande cyclable » (rappel : passible d’une verbalisation de 135€ car reconnu comme situation dangereuse) ou « Le manque de communication en faveur des déplacements à vélo » mais aussi « La Mairie est à l’écoute des besoins des usagers du vélo ».

 

Les demandes les plus nombreuses, nommées Préconisations dans les résultats de l’enquête,  portent sur « Des stationnements sécurisés et adaptés » (proches des commerces, car les vélos n’ont pas de coffre, et difficile de laisser longtemps les sacoches sans surveillance !) et « Un réseau cyclable complet et sans coupure » (demande qu’on retrouve dans la plupart des communes dont les résultats ont été exploités).

 

L’analyse  globale est plutôt mitigée, Lunéville recueillant une note globale « climat » plutôt défavorable de 2,98 sur 6 points, ce qui la classe en 34 ème position des villes de même taille, loin derrière  La Flèche (3,92) ou Sélestat (3,74). Un chantier de concertations, voire d’aménagements pourrait s’ouvrir pour permettre à Lunéville de se hisser d’ici quelques années sur le podium, signe d’une sécurité améliorée pour les cyclistes, de comportements encore plus apaisés de l’ensemble des usagers, et donc de déplacements plus agréables, voire écologiques. C’est le souhait de VéloLun’ !

 

Essai sondage